Sélectionner une page

En chaque situation il y a 2 variables dont il faut tenir compte:

  • Notre état interne
  • L’environnement

et il faut avoir conscience des 2 afin que:

  • les régulations physiologiques automatiques et naturelles d’ajustement se produisent
  • nous possédions toutes les informations pour prendre la meilleure décision (la plus adaptée à cet instant présent). Notre cerveau est programmé pour mémoriser les situations, nos comportements et leurs conséquences dans le but de toujours s’améliorer mais cela s’effectue selon un calcul de probabilité et de statistiques basées sur le passé.

Pour trouver l’attitude juste il faut être centré, c’est à dire être présent mentalement au niveau de son hara (le centre gravitationnel et énergétique du corps) et avoir conscience de sa respiration. C’est aussi simple que cela est pourtant très difficile a exécuter car nous sommes perpétuellement dans nos pensées, c’est à dire non présent à la réalité que nous vivons à cet instant mais perdu dans le passé ou le futur à ressasser des vieilles choses ou imaginer des évènements qui ne se produiront jamais. Si l’on veut agir c’est seulement dans le présent que c’est possible, il faut donc être mentalement là, à chaque instant.

Comment réalise-t-on cela? En étant conscient de sa respiration, de chaque inspire et chaque expire au niveau du ventre.

Lorsque je suis conscient que je respire mon cerveau et mon ventre (cerveau émotionnel) s’actualisent, se synchronisent et s’adaptent: les ajustement physiologiques se font, le cerveau est correctement oxygéné et peut prendre les meilleures décisions car je connais mon état interne et j’agis en fonction de mes émotions, ce ne sont pas mes emotions qui prennent le dessus.

Lorsque je suis conscient de mon état émotionnel, de ma respiration, mes sens sont ouverts et je perçois mieux mon environnement et surtout je laisse la place à l’intuition qui peut s’exprimer et de me donner un insight sur l’attitude juste à adopter.

Le fait d’adopter ce comportement fait descendre le taux de stress dans lequel baigne en permanence le cerveau car nous sommes conscients de ce qui est, il n’a plus besoin de nous alarmer sur notre comportement inadapté: la séparation du corps et de l’esprit qui est dangereuse et inquiète le cerveau primitif, celui qui met en jeu les mécanismes de survit.

On comprend le cercle vertueux qui s’installe lorsque nous somme centrés et concentrés sur notre respiration, le cerveau et le ventre peuvent communiquer et s’actualiser, nous avons à la fois conscience de notre corps et de nos pensées, nous pouvons nous adapter efficacement à notre environnement. La connaissance de cela nous fait agir de façon juste et cela apaise notre esprit, un esprit apaisé prend de meilleures décisions, etc…

En conclusion, de cette façon nous gérons mieux nos émotions, cela nous préserve des conflits ou de la dépression, nous avons conscience de notre état physique, cela nous préserve du burn out ou des maladies graves.

Mon conseil: respirez en conscience le plus souvent possible, à la maison, au travail, la nuit, le jour, dans les transports, les salles d’attentes, lorsque vous vous lavez, mangez, faites le ménage,….

Pin It on Pinterest

Share This