Sélectionner une page

1 exercice pratique de pleine conscience et 3 exemples pour vivre le moment présent

Application du pouvoir du moment présent (voir la vidéo concernée)

INTRODUCTION

Bonjour et bienvenu dans ce nouveau podcast

Aujourd’hui je vais vous expliquer comment pratiquer la pleine conscience afin de pouvoir vivre le moment présent. Je vous encourage à regarder la video Le pouvoir du moment présent si vous ne l’avez pas déjà fait. Je vais vous donner 3 exemples simples et concrets afin de pratiquer la pleine conscience, 1 exercice à faire pour justement ne plus rien faire et seulement, simplement être.

Être est la chose la plus pure que nous puissions faire, car nous ne faisons plus rien. Chaque geste, chaque parole, chaque pensée a des effets et des conséquences sur les nous, sur les autres et sur le monde, c’est la célèbre citation d’Edward Lorenz à propos du battement d’aile de papillon, inspirée du bouddhisme zen. Chacun de nos gestes, chacune de nos paroles et pensées est à la fois l’effet et la cause de quelque chose qui va impacter le monde, les autres et nous même. Et même une pensée inconsciente. Une pensée qui échappe à la vigilance de la pleine conscience a des conséquences potentiellement graves.

Réussir à être là, totalement présent à chaque instant engendre la plénitude, la joie, dans la pureté de ce qui est, de ce qui existe, nous expérimentons un don, une bénédiction, une récompense offerte par l’univers, ou par Dieu. Dans cet état d’être nous reprenons notre juste place par rapport nous et par rapport au monde, cette dimension au combien plus grande que nous, dont nous faisons partie et qui nous constitue nous amène à nous demander “comment puis-je servir le plus grand que moi et non pas comment puis-je utiliser le plus grand que moi!

Dans ce podcast je vous propose d’expérimenter cette félicité, ce bonheur, cette joie intense et profonde, résultats, effets de la pratique de la pleine conscience, de l’alignement corps-coeur-esprit-univers ou Dieu.

  1. L’exercice: Comment pratiquer?

Pour pratiquer la pleine conscience, vous aller prendre conscience de votre respiration. Nous allons le faire tout de suite ensemble.

Inspirez profondément par le nez, libérez votre ventre et faite parvenir l’air jusqu’en bas, observez votre ventre qui se gonfle. Inspirez bien jusqu’au bout. Quand vos poumons sont pleins vous ne faites plus rien, vous attendez que ça expire, observez que votre ventre se dégonfle, vérifiez que l’expire est complet, ne forcez pas, mais expirez complètement. Puis ne faites plus rien. Placez votre attention au niveau des narines, votre bouche est fermée, votre menton rentré. Observez l’air qui entre, suivez son parcours, faites le va et vient entre vos narines et votre ventre. Suivez le parcours de l’air jusqu’en bas, votre ventre qui se gonfle. Détendez-le bien pour ne pas gêner la respiration. Observer qu’à un certain moment l’air n’arrive plus, vos poumons sont pleins et vous ne faites plus rien. Observer le processus, combien de temps met l’air à repartir, ressentir les sensations au niveau des narines. Continuer à observer votre respiration, c’est un phénomène automatique, naturel. C’est parce que vous êtes vivant que ça respire, indépendamment de votre volonté. Décontractez, vos muscles du visages, desserrer la mâchoire, laisser tomber vos épaules. Inspirer et expirer pleinement. Observer ce qui se passe dans votre corps, laisser remonter les sensations, les perceptions, observez vos pensées. Les pensées naissent et meurent en permanence. Ne les suivez pas, ne vous y attachez pas. Elles sont le produit de votre cerveau, elles ne sont pas vous. Revenez sans cesse à votre ventre, à vos narines, ne vous laissez pas entrainer ni par vos pensées ni par vos émotions. D’ailleurs émotionnellement que ressentez vous? De 0 à 5 combien y-at-il de peur à cet instant? Revenez à votre inspire, à votre expire De 0 à 5 combien y-at-il de tristesse à cet instant?Revenez à votre inspire, à votre expire De 0 à 5 combien y-at-il de colère à cet instant? Revenez à votre inspire, à votre expire De 0 à 5 combien y-at-il de joie à cet instant? Revenez à votre inspire, à votre expire, à vos narines, à ventre ventre.

Voilà nous venons de pratiquer un exercice de pleine conscience en observant les phénomènes à l’intérieur de nous.

Pour les 3 exercices que je vous propose de faire vous allez refaire la même chose, commencer à vous connecter à vous même, en observant l’intérieur de vous puis dans un 2e temps vous allez, tout en restant connecté à vous-même par la présence au corps et à la respiration, vous connecter à l’extérieur

  1. 3 exemples pour s’entraîner

Voici donc les 3 exemples, les 3 situations qui vont vous permettre de vous connecter au monde, à Dieu.

  • 1er exemple: Lever et coucher de soleil
  • 1er exemple: La nature (forêt, montagne, mer)
  • 1er exemple: Un jeune être vivant, un bébé encore non conditionné, pur et innocent.

Commencer par pratiquer la déconnexion à vous même grâce à l’exercice précédant, prenez conscience de votre respiration, de votre corps, des émotions, des sensations internes puis tout en gardant le contact avec votre intérieur, regardez à l’extérieur. Regardez le soleil qui se lève ou se couche ou la mer ou la montagne ou un arbre ou encore ce chaton, ce bébé. Observez attentivement ce que cela fait à l’intérieur, faites l’aller retour entre vos narines, votre ventre qui se gonfle, l’extérieur et l’intérieur. Dépassez la simple fonction de la vision par les yeux pour voir avec votre coeur avec votre ventre. Observez attentivement, concentrez vous sur votre respiration, mettez le focus de l’attention tour à tour sur les narines, le ventre, les pensées, les émotions, l’extérieur, les sensations mais repassez toujours pas votre corps, votre respiration ce sont les supports de la pleine conscience.

D’un coup ou petit à petit les limites vont disparaître, l’énergie, la beauté, la pureté, Dieu va vous pénétrer et envahir votre corps, votre esprit. Ça y est, vous ne faites plus q’un avec la nature, avec cette arbre, cette montagne, la mer, le soleil, le bébé, le chaton, vous expérimenté les effets du pouvoir du moment présent, de la pleine conscience, de la pureté, de la joie, du beau, du sacré, vous êtes en communions avec le tout, le plus grand que vous, avec Dieu. Vous ne faites plus rien, vous êtes juste là, il n’y a rien à dire, rien à faire, seulement à être, être pleinement là dans l’ici et maintenant en total harmonie avec le monde, les autres et avec le soi non séparé, sans forme, sans début et sans fin, dans l’unité infinie.

Si vous êtes encore là je vous encourage à pratiquer, à pratiquer la pleine conscience, n’hésitez pas à demander de l’aide ou un accompagnement si vous en sentez le besoin, je suis là et d’autres aussi pour vous accompagner.

Même si je souris peu, même si je ne vous tutoie pas, sachez que je vous aime quand même

Prenez soin de vous, de nous et du monde

A très bientôt 

Pin It on Pinterest

Share This